Série « Songes d’été » 2019

La résidence artistique est un temps de travail autour de plusieurs formes de pensée où les idées s’entremêlent, où naissent des formes éthiques et esthétiques. De la naissance des rêves à valorisation de la matière, l’alchimie s’opère. J’ai photographié pendant ce temps de résidence, des temps de repos, de sieste d’été où les corps horizontaux deviennent des statues figées. En utilisant le support numérique du smart phone, j’ai essayé de proposer une vision nouvelle de la photographie classique.

L’icône de l’artiste mystifié devient alors banale, et se noie dans les flux d’images de notre aire technologique. Pour retracer les songes de mes amis, un moment d’extrême intimité subjective, j’ai mélangé des formes et des couleurs. Des marbrures viennent se déposer sur le papier dans un hasard et une perte de contrôle tout à fait symbolique du rêve.

De ce constat de perte de repères, j’ai eu l’idée de rajouter des plantes sauvages comestibles que nous avons pu découvrir tout au long de cette résidence itinérante. Quoi de plus contradictoire de mélanger ses différents supports où la technologie et le sauvage se mêlent pour laisser place à une rêverie éphémère. La série « Songes d’été » propose une critique des paradoxes de notre génération, un mélange volontaire de plusieurs supports qui font partie de notre quotidien, une dystopie singulière face à une utopie commune. L’image devient tableaux.

  • Twitter Clean
  • Flickr Clean
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now